/ Actualité / Journal

Chasseuse de pépites

Emploi Audiovisuel
2 octobre 2019

Ancienne journaliste, Marjorie ASSANI-VIGNAU est directrice de casting, notamment sur la série « Réunions ». Découvrir des comédien(ne)s pépites, elle adore ça. 10 années passées dans l’univers des courts-métrages, des doc-fictions, des tournages de séries… une décennie à apprendre, à aimer le métier de comédien. Rencontre.

DE JOURNALISTE À DIRECTRICE DE CASTING. UN GRAND VIRAGE ?

On m’a longtemps dit qu’être artiste n’était pas un métier, qu’on n’en
vit pas. Alors je me suis orientée vers une carrière très sérieuse de
journaliste.
15 ans plus tard, j’aimais toujours raconter les histoires des autres,
rendre compte, mais sans pouvoir y mettre un peu de fantaisie, un
peu de ce qui m’anime.
Progressivement, je suis passée du reportage (journalistique), au documentaire,
puis au court-métrage de fiction en tant que réalisatrice
et auteure. Mais je me suis rendue compte que je préférais collaborer
aux films des autres.
Un jour, la directrice de production du film pour lequel j’écrivais
le script a préféré prendre quelqu’un de plus expérimenté sur du
long-métrage. Le réalisateur, plutôt que de me débarquer, m’a proposé
de travailler sur la partie casting !

QUE FAUT-IL POUR PRATIQUER CE MÉTIER ?

Il faut aimer les comédiens, avoir un bon feeling avec eux. Il faut avoir
de l’empathie. C’est difficile de dire à 9 personnes sur 10 qui ont auditionné
pour un même rôle, qu’elles ne sont pas retenues...
Personnellement, je vais très souvent aux cours de théâtre voir comment
s’y prennent les profs, comment réagissent les comédiens… Je
vais beaucoup au théâtre, au cinéma. Je lis aussi beaucoup. Et puis,
à force de faire du casting, on acquiert les ficelles du métier ! Il s’apprend
essentiellement par expérience, par réseau, par contact.

QUEL EST VOTRE REGARD SUR LA FILIÈRE AUDIOVISUELLE À LA RÉUNION ?

Aujourd’hui, je vis de mon métier. On est d’ailleurs déjà plusieurs sur
le marché réunionnais. Evidemment, plus il y a de films, de productions,
plus on a besoin de directeurs de casting ! C’est un métier plutôt
nouveau ici, mais qui a de l’avenir selon moi.
Maintenant qu’on a professionnalisé les techniciens, que l’île est
devenue très visible sur le marché français, il faudrait développer
un levier pour faire connaître nos comédiens, pour les rendre plus
visibles et crédibles à l’extérieur. On a vraiment des acteurs locaux
remarquables !

PARLEZ-NOUS DU CASTING SUR LA SÉRIE RÉUNIONS ?

La proportion des comédiens locaux est majoritaire dans la série. Ils
sont essentiellement sur des rôles secondaires. La première saison
sert généralement à installer les personnages principaux. Bien que
les personnages secondaires ne soient pas encore très creusés, ils
existent. S’il y a une saison 2, on espère que ces rôles-là vont se développer
et que nos comédiens gagneront en visibilité.

COMMENT CASTEZ-VOUS DES COMÉDIENS ?

Lorsque j’ai la caractérisation du personnage, je commence par voir
dans mon fichier qui pourrait correspondre. Je regarde aussi pas mal
les comédiens du Conservatoire.
Comme je suis aussi cheffe de fil chez les figurants, c’est un très bon
moyen de découvrir des pépites, de prospecter.

QUEL CONSEIL DONNERIEZ-VOUS AUX COMÉDIENS EN HERBE ?

Déjà, il faut qu’ils se forment, qu’ils prennent des cours de théâtre. Les
gens pensent que comédien, on l’est ou on ne l’est pas. Alors que non,
pas du tout, ça se travaille.
Et puis, je leur dirais aussi qu’il ne faut pas avoir peur de partir pour
mieux revenir. Ailleurs, ils vont se conforter à la concurrence, et donc
vont devoir se battre un peu plus pour avoir des rôles intéressants. Ils
reviendront ici avec une autre image, plus affirmée.








Les aides et services associés au thème de l’article :
Emploi
Audiovisuel